Un Laser High-Tech pour corriger la vue

La clinique Pasteur, à Essey-lès-Nancy, vient de s’équiper d’un laser femtoseconde. Avec cet outil high-tech les corrections chirurgicales des troubles de la vision, myopie, presbytie, astigmatisme, hypermétropie, entrent dans une nouvelle dimension.

Quelques minutes après l'intervention, le patient est capable de voir et de lire sans lunettes. Hier, Céline a expérimenté cette technique révolutionnaire.

est républicain laser pour corriger la vue

Les lunettes et les lentilles vivent peut-être leurs dernières belles années ? Depuis quelques années la technique avait permis aux porteurs de verres correcteurs ou de lentilles de faire appel à la chirurgie réfractive pour corriger leur vue. Avec l’arrivée sur le marché du laser femtoseconde, la chirurgie réfractive est devenue encore moins invasive et plus sûre. La clinique Louis-Pasteur, à Essey-lès-Nancy, vient de se doter du laser femtoseconde Ziemer, fabriqué en Suisse. En 2008, en couplant ce laser haute technologie au laser excimer, la clinique espère bien traiter chaque année entre 400 et 500 patients présentant un trouble courant de la vue, myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie.

Un capot de 110 microns

«On coupe, on sculpte et on referme », résume le docteur Damien Gatinel, ophtalmologiste à la fondation Rotchild et à l’hôpital Bichat. Hier il était l’invité de la clinique Louis-Pasteur pour une journée de formation à cette nouvelle technologie réservée aux ophtalmologistes lorrains. En moins de trente secondes le laser femtoseconde positionné sur l’œil découpe dans la cornée un «capot d’une façon très précise. Son épaisseur est de 110 microns », explique le docteur Frédéric Hehn, ophtalmologiste à la clinique Pasteur. Le capot est délicatement décollé mettant ainsi la cornée à nu. Celle-ci est ensuite traitée par le laser excimer en fonction du trouble de la vision à réparer. Le logiciel de la machine a en mémoire les corrections à réaliser. Ensuite le capot est remis parfaitement en place sur la cornée. «Il faut trois jours pour que les deux parties se ressoudent complètement par simple capillarité », précise le docteur Gatinel. Mais déjà quelques minutes après l’intervention, le patient est capable de voir et de lire sans lunettes. Hier matin Céline, 32 ans, a expérimenté la première cette technique révolutionnaire. Sa très forte myopie lui imposait le port de lentilles. «J’en porte depuis dix-sept ans et je les supporte de moins en moins à cause des pollens ». Elle a donc franchi le pas.

Pas remboursée

L’intervention se réalise en ambulatoire. Elle dure entre un quart d’heure et une demi-heure pour les deux yeux. A ce jour elle n’est pas remboursée par la Sécurité sociale et revient entre 1 000 à 2 000 € par œil. Chaque patient subit un bilan préopératoire très poussé qui le rend éligible ou pas à l’intervention. «Près de 80 % des porteurs de lunettes et de lentilles peuvent avoir recours à cette technique », rappelle le docteur Hehn. Le laser femtoseconde est déja utilisé à Paris, Marseille et Nice. Selon les spécialistes cette technologie est sans complications. «La technique est sûre, le risque de cécité nul. La complication la plus sévère sera le port de lunettes », conclut le docteur Damien Gatinel. M.-O. N.

Congrès - Evènements

Ils parlent de nous :  250px F3 Lorraine  estrépub   LE REPUBLICAIN LORRAIN  nancyfemmes rectangle

{jumi[*14]}