Nancy Femmes : Visages d'hommes - Frédéric Hehn

nancy femme Septembre2013Vous êtes à peine arrivé qu'il vous conduit d'autorité de salle en salle. Ici, la salle de décontamination, là, le mini bloc opératoire, là, le laser Excimer, ailleurs, le laser Argon Ellex, le laser YAG SLT, le laser OCT Topcon 3D... "Ici on a que des lasers", confirme le docteur Hehn. Ah oui, on voit. On voit aussi la salle d'angiographie où Carine Flacon, la directrice de ce complexe super sophistiqué fait "une belle photo de vos yeux", très glamour, avec nervures bien marqué, comme sur une feuille de platane.

Au 8e étage de la tour des Nations à Vandoeuvre, le Centre de la Vision étale depuis 2 ans son matériel sur 450 mètres carrés, qui ne vont pas tarder à s'agrandir : dans un grand local contigu, se préparent une clinique et une salle de consultation du quatrième ophtalmologiste du lieu. Tout cela est l'oeuvre de Frederic Hehn, quadra discret, voir timide, mais self made man accompli. "Quand on a pas de passé, on veut se construire un avenir", justifie ce fils de parents adoptifs "très aimant" qui aura chercher un accomplissement dans cette réalisation en même temps que la reconnaissance de ses pairs.

 

Ouverts aux confrères

Résultats : 4 millions d'euros d'investissement dont "la moitié est déjà remboursée", se réjouit l'ophtalmo. Les curieux s'étonnent, questionnent s'il "a gagné à la loterie ou épouser une riche héritière". Petite veste noire, Jean, baskets blanches, cocktail dosé mode simplicité, Frederic Hehn sourit. Les vacances lointaines, les grosses cylindrées, les villas cossues, ce n'est pas son truc. Lui, ce qui l'intéresse, c'est les machines. Ce qui le passionne, c'est la chirurgie réfractive. Cette chirurgie qui remonte le moral des troupes à vue basse, corrige myopie astigmatisme, hypermétropie, presbytie et permet aux patients d'échapper aux lunettes et lentilles. C'est pourquoi, depuis son installation aux nations, en 1994, il a "toujours investi dans les machines". "Très vite je me suis aperçu qu'il me fallait être parfaitement équipés pour faire face à la gravité de certains cas". Ce perfectionniste nue par cette devise "ou je fais quelque chose à fond ou je ne le fais pas", le chef d'une entreprise qui totalise 13 salariés, ne fonctionne pas non plus en circuit fermé. Il ouvre son Centre de la Vision aux confrères et à leurs patients. De même que la vaste salle de conférence est mise à leur disposition. Lui-même, de Hong-Kong à Dublin, de Budapest à New York, cours le monde de rencontre en rencontre, de congrès en congrès, publie régulièrement dans les revues scientifiques. Quelle est cette énergie ? Pourquoi tout cela ? Interrogent certains confrères. La passion, réponds, Frederic Hehn: "Pour mettre un dispositif pareil en place, il faut vraiment en avoir envie." Le besoin de reconnaissance toujours a lié à un incident humanisme, moteur puissant de cet homme d'action à l'affût des dernières nouveautés technologiques destinés à "faire revoir les gens".

Congrès - Evènements

Ils parlent de nous :  250px F3 Lorraine  estrépub   LE REPUBLICAIN LORRAIN  nancyfemmes rectangle

{jumi[*14]}